Spam, anti-spam, mta, email, fqdn

Quels coûts représente le spamming ?

Posted in Divers..., Spam by fqdn on 22 février 2010

Les coûts du spam regroupent à la fois des coûts directs et des coûts indirects. En moyenne, les coûts globaux liés à la réception de spams sont estimés autour de 2,5 jours / homme par an !
Les coûts indirects
Outre la frustration engendrée par l’ouverture d’un spam, la perte de temps est estimée à 10 secondes par spam. Les coûts indirects définissent les coûts afférents à la baisse de productivité d’une entreprise, soit l’estimation du temps que passe chaque collaborateur à analyser et détruire un message ainsi que la déconcentration que cette tâche aura occasionnée. Si l’on se réfère à l’estimation de 10 spams par jour, le coût indirect lié au spam se calcule ainsi : 10 secondes * 10 messages * 20 jours * 12 mois = 24000 secondes, ce qui représente l’équivalent d’une journée entière sur l’année.
La réception de spams entraîne aussi une surcharge de travail au niveau du service d’assistance informatique de l’entreprise (help-desk) qui doit être rajoutée à la liste des coûts indirects. Les demandes d’assistance représentent environ une heure par an et par utilisateur.

Les coûts directs
Les coûts directs représentent l’ensemble des coûts liés à la réception en fonction de la largeur de la bande passante Internet, au stockage des courriers électroniques indésirables sur le disque et au risque d’interruption de service. A noter que si le courrier électronique représente à lui seul plus de 50% du trafic sur le réseau et que 72% de ce courrier se révèle être du spam, l’entreprise, elle, utilise 35% de sa bande passante pour récupérer du spam ! Les entreprises sous-estiment amplement les coûts liés à la largeur de la bande passante internet. Bien évidemment, chaque spam est stocké jusqu’à ce qu’il soit ouvert, lu puis supprimé. Certains restent dans le dossier des éléments supprimés sur le serveur après leur suppression.
La réception massive de courriers indésirables peut entraîner l’interruption de service et notamment de la messagerie. Les dommages engendrés par l’indisponibilité du service de messagerie ainsi que par le volume nécessaire au stockage des messages peuvent très vite se chiffrer en plusieurs centaines d’euros par an et par utilisateur. Les attaques par déni de service doivent être aussi envisagées.

Spams… Qui est responsable ?

Aux Etats-Unis, un responsable d’entreprise a le devoir de protéger ses salariés face au contenu des courriers qu’ils reçoivent. Toute entreprise n’ayant pas pris de dispositions contre les spams est considérée, juridiquement, coupable si un de ses employés venait à se plaindre. Devant les contenus souvent répréhensibles des spams, qu’ils soient pornographiques, parfois antisémites ou autre, la réception de spams au sein de l’entreprise doit être interdite. D’ailleurs, en France aussi, les employeurs assument leurs responsabilités et leur devoir de vigilance contre ces messages qui peuvent avoir un impact négatif. Une entreprise qui utilise une technologie de filtrage appropriée prouve qu’elle prend des mesures visant à protéger son personnel.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :