Spam, anti-spam, mta, email, fqdn

Comment gérer les spams et les faux-positifs ?

Posted in Actualité, Anti-spam, Spam by fqdn on 18 juillet 2010

Comment gérer les spams et les faux-positifs ?

Boîtes aux lettres inondées, réseaux saturés… Face au fléau du spamming, les solutions antispam doivent résoudre la problématique de la gestion des faux-positifs. Ces emails légitimes, pourtant interprétés comme des spams, peuvent contenir des informations très importantes pour l’entreprise mais rester malheureusement sans réponse. Car si ces mails ne sont pas reçus par le destinataire, la conséquence la plus grave réside dans le fait que l’expéditeur, lui, n’est généralement pas au courant que son email a été rejeté.

Comment agir contre les faux-positifs ?

La solution la plus judicieuse consiste à utiliser un système antispam capable de réaliser un compromis acceptable entre faux-positifs et faux-négatifs tout en tenant compte de l’impact néfaste des faux-positifs sur une entreprise. Evidemment, baisser le taux de faux-positifs de la solution installée semble être une solution mais ce taux est inversement corrélé au taux de faux-négatifs, ces spams considérés comme mails licites. Ainsi, plus le taux de faux-positifs est abaissé, plus le taux de faux-négatifs croît. Conséquence directe : davantage de spams sont reçus. Si l’on va au bout de ce raisonnement, la solution extrême pour éviter les faux-positifs résiderait dans la non-filtration des spams !

Mais quelque soit la solution envisagée, la présence de résidu de faux-positifs est inévitable. Les faux-positifs sont considérés comme des spams et les systèmes anti-spam les traiteront logiquement selon la stratégie retenue pour gérer les spams. Le traitement des spams devient alors une autre problématique fondamentale que nous allons examiner ci-dessous.

Le traitement des spams

Est-il plus intéressant d’analyser le système de quarantaine, habituellement utilisé pour stocker les mails interprétés comme des spams, pour vérifier qu’il n’y ait pas de faux-positifs plutôt que de trier manuellement les spams ?

Face à ces questions, une solution semble être plus intéressante : filtrer le mail directement pendant la transaction SMTP avec le serveur distant. Le mail étant directement refusé par le serveur contacté, le serveur émetteur est informé de ce traitement et prévient donc l’expéditeur du rejet de son message. Ainsi, votre interlocuteur peut prendre les mesures nécessaires en toute connaissance de cause. En proposant un service fondé sur cette technique d’analyse dans le protocole SMTP et sur la combinaison de technologies antispam complémentaires, Altospam fournit à ses clients un système de protection de la messagerie d’une qualité de filtrage optimisée, au travers notamment d’un taux de faux-positifs quasi inexistant. Ce type de solution offre et garantit une protection efficace de votre système contre les spams sans pour autant risquer d’être préjudiciable à votre entreprise.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :