Spam, anti-spam, mta, email, fqdn

Test à réaliser avant une campagne d’emailing

Posted in Emailing, Mail et serveur de mail by fqdn on 12 novembre 2010

Depuis la montée en puissance des spams, les utilisateurs d’Internet ont essayé de renforcer la sécurité de leur adresse email en établissant plusieurs chaînes de filtrage très efficaces et complexes. Dans le cadre d’une campagne d’emailing, les annonceurs préfèrent effectuer un ensemble de test avant d’entamer la procédure. Il a pour objectif de maximiser la performance et la réussite de la campagne d’emailing. Les différentes étapes de ce test sont réalisables manuellement.

Le test d’une campagne d’emailing en détail

Le test a pour but de s’assurer que l’email envoyé est bien arrivé dans la boite de réception de l’utilisateur, que le contenu est clair et lisible et enfin que l’email n’a pas été filtré par un quelconque filtre antispam existant sur le marché. Il se déroule en trois étapes : le mailbox monitoring, le rendering et le test anti-spam.

Le mailbox monitoring est aussi connu sous le nom de seeding. Il a pour objectif de vérifier si la campagne d’emailing est bien réussie c’est-à-dire que tous les emails envoyés ont atteint leur destination par l’intermédiaire de plusieurs adresses témoins.  Cette vérification peut être réalisée avant le démarrage ou pendant la durée de la campagne.  Le résultat de ce test permet de s’assurer que les emails envoyés ont bien atterri dans la boite de réception de l’utilisateur, ou encore s’ils ont été envoyés dans la boite courrier indésirable ou ne sont mêmes pas reçus par le destinataire. Grâce à ces données, les annonceurs sont en mesure de corriger le contenu de l’email, de contrôler la réputation de l’expéditeur ou encore de vérifier les liens inclus dans l’email.

L’email rendering a pour objectif de vérifier la lisibilité des emails quels que soient les webmails et clients de messagerie choisis par l’utilisateur. La pluralité des environnements de lecture d’un email a engendré plusieurs possibilités de rendu d’email. On peut citer les clients webmails consultant leur email en ligne avec un navigateur Internet comme Gmail et Hotmail, les clients logiciels utilisant Outlook, ThunderBird, etc. pour consulter leur boite email, les serveurs professionnels comme Lotus et GroupWise adoptés par les entreprises et dernièrement les environnements mobiles tels que Blackberry et iPhone. Comme chaque environnement exige des contraintes techniques différentes, l’email rendering donne aux annonceurs l’occasion d’adapter le contenu de leur campagne d’emailing selon chaque spécificité avant l’envoi des messages.

Le test anti-spam est plus que jamais recherché par les utilisateurs. Les fabricants essaient de rivaliser entre eux pour gagner chaque jour un peu plus de parts de marché. Le choix d’un anti-spam est complexe et doit être basé sur plusieurs paramètres. En gros, les filtres anti-spams se regroupent dans trois catégories : le premier se fonde sur l’environnement technique de l’envoi,  le second se base sur le contenu de l’email  et le troisième dépend de la réputation de l’expéditeur. Le test anti-spam doit être capable de suivre l’évolution des techniques utilisées par les spammeurs pour rester compétitif et efficace. Pour qu’une campagne d’emailing soit réussie, les annonceurs ont donc intérêt  à envoyer des emails dont le contenu est valide, dans un environnement correct et préserver une réputation sans faille.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :