Spam, anti-spam, mta, email, fqdn

Le cloud computing : un marché en développement

Posted in Divers..., Mail et serveur de mail, Techniques by fqdn on 3 mars 2011

Le cloud computing ou l’informatique dans les nuages est un nouveau mode de gestion informatique dématérialisée proposée par les professionnels aux entreprises. Ces derniers ne seront plus alourdis par les frais lourds, par la gestion compliquée et par la maintenance des infrastructures informatiques tout en accédant rapidement et de manière permanente à des services en ligne.

Les services en ligne disponibles

Les services en ligne proposés par les spécialistes du cloud computing sont nombreux : des ressources informatiques de type IaaS – Infrastructure as a Service, des environnements de développement de type PaaS – Platform as a Service et des applications de type SaaS – Software as a Service. Le cloud computing se caractérisent par la virtualisation de ses ressources, la présence d’un catalogue de services, de la simplification et de la standardisation de son système, etc. Les ressources proposées peuvent être adaptées aux besoins des entreprises demandeurs.

En choisissant le mode SaaS, l’entreprise n’est pas obligée d’acheter une application informatique ni de l’installer sur son ordinateur. En cas de nécessité, elle pourra la louer auprès de son fournisseur. L’entreprise a le choix entre le cloud privé, le cloud public et le cloud hybride. D’après l’enquête réalisée par un professionnel du cloud computing, la messagerie, l’infrastructure inhérente à la comptabilité et à la finance sont les plus demandées en France.

Les avantages et les inconvénients du cloud computing

Les avantages du cloud computing sont importants à condition que la sécurité soit assurée par un antivirus et un antispam efficaces. Il est choisi par les entreprises d’une part pour libérer leur serveur de messagerie et d’autre part pour préserver la confidentialité des emails à moindre coût.  Pour bénéficier du cloud computing, il suffit de payer les licences du produit souhaité. Tous les problèmes d’ordre technique c’est-à-dire la maintenance, la mise à jour, etc. seront relégués au fournisseur du cloud computing.

Prenons le cas d’une entreprise qui a choisi un service en mode SaaS pour sécuriser sa boite de messagerie électronique. Dans un premier temps, tous les emails de l’entreprise, qu’ils soient légitimes ou indésirables, seront réceptionnés sur le serveur de messagerie du fournisseur de cloud computing : c’est le système de relais de messagerie, connu aussi sous le nom de relais SMTP. Tous les messages reçus seront tout de suite triés par un filtre anti-spam. Seuls les emails légitimes seront acheminés vers le serveur de messagerie interne de l’entreprise. Grâce à l’externalisation de son serveur, sa bande passante sera désencombrée. En outre, l’absence d’archivage de spams libèrera un espace important dans le disque dur de l’ordinateur de l’entreprise.

Du point de vue sécurité, le premier tri effectué par le prestataire de cloud computing protège l’entreprise des attaques externes : botnets, pourriels, phishing, virus, vers, chevaux de Troie, déni de service, etc. La raison est que le serveur de l’entreprise reste invisible aux yeux du monde extérieur.

Jusqu’à aujourd’hui, trois raisons empêchent les entreprises d’investir massivement dans le cloud computer : la confidentialité et la sécurité des données, la dépendance du réseau et la perte de contrôle sur les données. Mais plusieurs solutions sont avancées par les professionnels pour y remédier : chiffrage des données, mise en place de pare-feu, décryptage dans un endroit sécurisé, etc.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :