Téléphone zombi : une victime de plus pour les pirates


Depuis que les smartphones et les autres types de tablettes sont montés en puissance, les pirates font tout pour trouver les moyens de les saboter. Récemment, une informaticienne dénommée Georgia Weidman vient d’annoncer la possibilité de créer un réseau de zombis à partir de ces appareils. Elle va même réaliser une démonstration à l’aide de téléphone doté d’un système d’exploitation Android.

 

Les téléphones : futures cibles des programmes malveillants

Les téléphones d’aujourd’hui sont très développés par rapport aux appareils utilisés il y a quelques années. Malheureusement, l’évolution ne concerne pas uniquement le domaine de la téléphonie mais également celui des logiciels malveillants. La démonstration que va faire une informaticienne lors de la conférence sur le piratage qui se tiendra à Washington du 28 au 30 janvier en est la preuve vivante. A l’aide d’un programme malveillant, elle va créer un réseau de téléphones zombis ou encore botnet grâce à l’introduction d’un virus dans un téléphone via un sms ou des logiciels à télécharger.

 

Les virus qui se propagent par l’intermédiaire des sms sont déjà connus des spécialistes de la sécurité informatique. Mais la particularité du programme malveillant de Georgia Weidman est qu’il s’installe tranquillement dans plusieurs appareils téléphoniques pour former un réseau fantôme. Le moment venu, les téléphones se muteront en zombis et serviront à propager des spams ou à mener une attaque en déni de service, sans que les propriétaires ne soient au courant.

 

Le programme malveillant installé entre la couche applicative et le modem GSM est indétectable. Seul un léger ralentissement indique sa présence. Selon l’avis de Georgia Weidman, cette découverte représente un important intérêt économique pour les pirates. Facile à mettre en œuvre, les attaques de téléphones peuvent s’avérer être lucratives. Il faut donc s’attendre à ce que la pratique se multiplie dans le futur.

 

Aspiration des fichiers stockés sur la carte SD

Après les téléphones zombis, les éditeurs de sécurité vient d’attirer l’attention des possesseurs de smartphone sur la possibilité d’aspiration des fichiers contenus dans leur carte mémoire.  Cette attaque à distance s’effectue souvent à partir d’un site Internet piégé. Pour le moment, seul le navigateur web des versions 1 à 2.2 d’Android est touché par le problème. Cet état des choses devient problématique surtout pour les entreprises qui ont privilégié l’utilisation des smartphones comme outils de travail.

 

La plupart du temps, les utilisateurs de smartphone confondent leurs données personnelles avec les données professionnelles de leur entreprise. Comme les pirates recherchent à atteindre les renseignements personnels stockés sur la carte mémoire, il y a un risque que la sécurité et l’intégrité des données de l’entreprise soient compromises. L’utilisateur n’est pas à l’abri des vols de toutes ses données. Comme solution au problème, les professionnels préconisent la séparation des deux données dans deux zones indépendantes sur le terminal. De cette manière, il sera plus facile de sécuriser et de gérer les données professionnelles de l’entreprise.

 

Sur le marché, plusieurs entreprises proposent actuellement des solutions de cloisonnement très efficaces. Il suffit de voir laquelle pourra satisfaire les besoins des utilisateurs de smartphones.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :