Spam, anti-spam, mta, email, fqdn

Le pump and dump

Posted in Divers..., Spam by fqdn on 26 février 2013

Le pump and dump est une activité illégale. Pourtant, cette méthode continue à attirer les escrocs pour s’enrichir au dépend des autres. Même si la procédure est divergente, le principe utilisé reste le même.

Fonctionnement du pump and dump

Le pump and dump fonctionne suivant trois étapes. Tout d’abord, l’escroc fait l’acquisition de plusieurs actions en bourse à des prix dérisoires. Ensuite, il fera circuler par l’intermédiaire d’un spam ou d’un courrier indésirable de fausses informations assez mirobolantes comme le dépôt d’un nouveau brevet, la fusion avec une entreprise d’envergure et connue, nouvel investissement dans une mine, signature d’un nouveau contrat juteux, etc. L’objectif est que les lecteurs soient attirés par le contenu du spam et se décident à investir en achetant les actions proposées.

 

Grâce à l’affluence des achats, les actions proposées par l’escroc prendront de la valeur. Il n’aura plus alors qu’à vendre au plus offrant et se faire d’énormes bénéfices sur le dos des personnes piégées. D’après les statistiques des éditeurs de logiciel de sécurité, le pump and dump arrive en quatrième position en matière de spam.

 

 

Le contenu du spam

Afin d’inciter les destinataires à investir, les escrocs mettent vraiment le paquet dans leur spam. En général, seules les entreprises dont la valeur unitaire des titres boursiers est en dessous de un euro les intéressent. Dans leur courrier indésirable, ils n’hésitent pas à détailler les éventuels gains financiers que les destinataires pourront gagner en peu de temps en investissant dans les actions des entreprises. Des codes couleurs ainsi que des supports techniques seront insérés dans le spam afin de contourner les filtres mis en place sur les serveurs et les postes de travail des destinataires.

 

Pour réussir leur coup, les spammeurs choisissent bien la date d’envoi de leur campagne et utilisent divers procédés afin de contourner les contrôles des autorités financières. Pour l’acquisition des titres en bourse au début du pump and dump, l’achat se fera par l’intermédiaire de plusieurs institutions bancaires si bien que les autorités compétentes n’y verront que du feu.

 

En général, ils entament la campagne de spamming à la fin de la semaine afin de laisser aux destinataires le temps de digérer le pourriel envoyé et de les faire décider à acheter les actions dès l’ouverture de la bourse le lundi matin. Le volume d’échanges est d’ailleurs au plus haut à chaque début de semaine. Au début, les titres seront réévalués au fur et à mesure de l’augmentation de la demande. Mais après quelques heures, leur valeur rechutera. C’est là que les acquéreurs prendront conscience de l’arnaque.

 

 

Prévoir par avance le pump and dump

Pour ne pas se faire arnaquer via le pump and dump, les éditeurs de sécurité informatique recommandent aux éventuels acheteurs de poser quelques questions pertinentes avant d’acheter les actions proposées.

 

Pour les entreprises qui ne figurent pas sur le registre de l’Autorité des Marchés Financiers ou AMF, il est recommandé de demander leur état financier complet. Les transactions proposées sont susceptibles d’être frauduleuses si les actifs sont plus importants que les revenus. Il faudra également s’enquérir de l’âge de la compagnie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :