Spam : efficacité commerciale réelle mais limitée


Chaque jour, plusieurs millions de spam transitent sur le réseau Internet du monde entier. Tous les domaines d’activités sont touchés par ce fléau. Mais l’envoi de spam commercial est-il rentable ? Des chercheurs américains ont réalisé une étude sur le spam afin de mesurer sa rentabilité.

 

 

Le déroulement des tests scientifiques sur le spam

 

Devant les offres mirobolantes proposées par les spammeurs, les réactions des destinataires sont très divergentes. Si certains n’y prêtent pas attention, d’autres y donnent suite en achetant même les produits proposés. Mais quelle est l’étendue du chiffre d’affaires généré par le spam ? C’est ce que l’étude des scientifiques de l’Université de Californie et de l’Université de Berkley va nous montrer.

 

L’expérience scientifique menée par les chercheurs américains consiste à entrer dans la peau des spammeurs et envoyer des millions de spam à travers le monde via un réseau de PC zombies ou botnet. Afin de pouvoir apprécier le résultat, ils ont également mis en place un système permettant de connaitre les pourcentages de réponses à des courriers indésirables. Etant donné que les scientifiques souhaitent réaliser l’expérience dans des conditions réelles, les destinataires du spam n’ont pas connaissance de cette étude.

 

Trois campagnes de spamming ont été réalisées par les chercheurs américains pour un total de 469 millions de courriers indésirables envoyés. Le premier spam, contenant un faux cheval de Troie, propose aux internautes des cartes postales. Le second incite les lecteurs à afficher des blagues du premier Avril. Le troisième promet plusieurs sortes de produits pharmaceutiques miraculeux commercialisés sur des sites web factices spécialement créés par les scientifiques américains pour l’occasion. La durée de cette dernière campagne est de 26 jours.

 

 

Les résultats des expériences sur le spam

 

Les résultats obtenus par les scientifiques américains suite aux expériences sur le spam sont étonnants. Sur la totalité des spams envoyés, une partie n’a pas abouti car l’adresse électronique est peut-être erronée, d’autres ont été stoppés par le filtre antispam. Certains spams ont été snobés par les destinataires, d’autres ont quand même visité les sites web y mentionnés mais sans plus. Le dernier groupe de spam a reçu une réponse favorable de la part des internautes et ont abouti à une commande ferme.

 

En chiffres, 316 spams sur les 83 655 479 envoyés ont abouti car c’est le nombre d’ordinateurs infectés par le faux virus suite au téléchargement des cartes postales. Les poissons d’Avril ont été installés par 225 personnes sur 40 135 487. Pour les produits pharmaceutiques, 28 achats concrets d’environ 2 190 euros ont été enregistrés sur 347 590 389 sollicitations, soit 12,41% de ventes pour un million de pourriels envoyés. D’après les calculs des scientifiques américains, une campagne de vente de médicaments menée via un important botnet peut générer facilement près de 2,8 millions d’euros en une année. Malgré les dépenses engendrées par le lancement d’une campagne de spamming, l’activité commerciale par les spams prend de l’ampleur. La conclusion de l’équipe de scientifiques américains serait donc que les spammeurs et l’administrateur du réseau de botnet ne sont qu’une seule et même personne.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :