Historique de l’évolution du spam à travers le temps


Tous les internautes du monde entier connaissent sans doute la définition du spam. C’est un courrier électronique indésirable envoyé par un spammeur sans que ce dernier ait obtenu l’aval du destinataire. Depuis la première apparition du spam sur le réseau, ce dernier a pris une ampleur considérable.

 

 

Le premier envoi de spam

 

D’après l’histoire, le premier spam a été envoyé le 3 mai 1978. C’est le courriel envoyé par Gary Thuerk, employé de Digital Equipement Corporation – DEC, à 600 personnes par l’intermédiaire du réseau ARPANET. Dans son message électronique, il convie ses destinataires à venir assister à la présentation des produits de son entreprise.

 

Après la réception de ce premier spam, les réactions des destinataires ont été mitigées. Etant donné que le programme ARPANET a été la propriété du gouvernement américain, le major Raymond Czahor considère l’utilisation de ce réseau comme une infraction à ses conditions d’usage.

 

 

Le spam de nos jours

 

De nos jours, la réception de spam dans les boites de réception de la messagerie électronique est devenue monnaie courante. Les cibles des spammeurs ne se chiffrent plus à quelques centaines mais atteignent facilement les millions de personnes. Le spam accapare d’ailleurs une place importante sur le réseau malgré la lutte acharnée perpétrée contre lui.  D’après une étude menée par un éditeur de logiciel de sécurité très connu sur le marché, le taux de spam a atteint 72,1% des courriels ayant transité sur le réseau durant l’année 2012.

 

 

Le spam et son évolution

 

C’est dans les années 90 que les personnes malveillantes ont eu l’idée de rentabiliser l’envoi massif de pourriels. Au fur et à mesure que le temps passe, les techniques utilisées par les spammeurs ont évolué avec les filtres anti spam mis en service sur le marché.

 

Le mailing direct consiste à envoyer directement les courriers indésirables dans la boite de réception des utilisateurs. En ces temps, les spammeurs n’ont pas pensé à cacher leur identité lors de leur campagne. Les utilisateurs mettent juste leurs adresses IP sur une liste noire pour éviter les spams.

 

La popularité du serveur relais ouvert dans les années 90 a révolutionné l’envoi de spam dans le monde. Chaque internaute peut envoyer un courriel à n’importe quel destinataire. Mais la réception massive de spam ainsi que les diverses menaces informatiques qui l’accompagnent : virus, vers, chevaux de Troie, etc. ont mené les utilisateurs vers la reconfiguration de leurs serveurs de messagerie électronique. Malgré cela, les pirates continuent à utiliser cette technique pour leur campagne d’emailing jusqu’à aujourd’hui.

 

 

L’arrivée sur le marché de la connexion haut débit ou ADSL a profité aussi bien aux simples utilisateurs qu’aux spammeurs. Ces derniers ont su bien exploiter les serveurs proxy pour mener une campagne de spamming à moindre frais et de façon rapide sans être inquiétés puisque les adresses IP visibles chez les destinataires seront toujours celles des victimes.

 

Les réseaux de bot ou botnet ont fait leur apparition entre les années 2003 et 2004. Grâce aux Trojans infectant les PC des utilisateurs, les pirates sont en mesure de les commander à distance à leur insu. Ces personnes malveillantes utilisent souvent les ordinateurs zombies pour envoyer massivement leur spam. Un botnet peut regrouper des milliers voire même des millions d’ordinateurs répartis dans le monde.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :